Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Pour François Fillon, «la seule façon de sauver la gauche, c'est de tuer Fillon»

24 mars 2017 20:35
22 0
Pour François Fillon, «la seule façon de sauver la gauche, c'est de tuer Fillon»

Au lendemain de sa participation à «l'Émission politique» sur France 2, François Fillon était vendredi de retour sur le terrain, dans le Pays basque où le candidat à la présidentielle a des attaches familiales. Son père était justement venu l'écouter à Biarritz où le candidat tenait une réunion publique. Une présence qui a fortement ému l'ancien premier ministre. «Quand la volonté est là, on encaisse les coups, mais on avance, on avance parce qu'on y croit», a indiqué sur scène Fillon, des trémolos dans la voix. «Et on gagne!», a-t-il parié. Reprenant peu à peu son ton habituel, l'ancien premier ministre a répété qu'il voyait dans le «déchaînement» des «rumeurs et des scandales» contre lui, des «manigances politiques». Sans pour autant renouveler ses accusations contre le président de la République ni revenir sur l'existence d'un «cabinet noir» à l'Élysée qu'il avait évoqué jeudi soir sur France 2, Fillon a jugé que «de façon quasi ordonnée, Hollande, Macron, le PS (avaient) réclamé (son) retrait et donc celui de la disparition de la droite et du centre». L'évocation du chef de l'État a suscité de vives réactions hostiles de la salle. «La seule façon de sauver la gauche, c'est de tuer Fillon», a accusé le candidat LR sur scène.

Devant près de 2 000 militants, qui l'avaient attendu avec impatience au point de huer l'adjointe du maire de Bordeaux, Virginie Calmels, un peu trop longue à leur goût, le candidat de la droite les a remerciés: «Vous êtes ici parce qu'on ne vous intimide pas». «On veut faire tomber ma tête», a-t-il...

En savoir plus

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0