La parole est aux esclaves

17 janvier 2014 07:50

80 0

Né au début du XIXe siècle dans l’Etat de New York, Solomon Northup a ainsi raconté, dans un long ouvrage paru en 1853, ses douze années de servitude dans le sud des Etats-Unis. C’est à travers ses yeux sidérés que le réalisateur britannique Steve McQueen évoque dans son dernier film (12 Years a Slave, en salles le 22 janvier) l’arbitraire et la terreur qui régnaient dans les plantations de Louisiane avant l’abolition de l’esclavage, en 1865.

Si la voix de Solomon Northup est à ce point singulière, c’est parce qu’il est né libre dans le nord des Etats-Unis, en 1808. Capturé par des trafiquants d’esclaves à Washington, en 1841, transporté clandestinement par bateau vers le sud, vendu sur le marché aux esclaves de La Nouvelle-Orléans, ce m...

En savoir plus

Pour la page de catégorie

Loading...