Isabelle Huppert, une veuve très joyeuse

20 janvier 2014 05:20

39 0

Isabelle Huppert, une veuve très joyeuse

Lorsque l'on pénètre dans la grande salle de l'Odéon, on aperçoit, au fond du plateau dégagé, la mince silhouette d'une jeune femme de blanc vêtue accompagnée d'un homme en noir: Araminte (Isabelle Huppert) prend une leçon de tai-chi (Arnaud Mattlinger). La couleur est donnée: la jeune veuve n'est en rien mélancolique, elle se bat. Elle a de l'énergie à revendre et elle est joyeuse, mutine, insolente. C'est une femme de tête, indépendante, coquette (sa collection d'escarpins traîne sur le parquet), maîtresse d'elle-même comme de sa maison et de ses affaires. Elle boit du champagne et elle n'a aucune envie d'épouser le comte Dorimont (Jean-Pierre Malo, tenu et réservé comme il se doit), solution qu'a trouvée sa mère, la riche Madame Argante (Bulle Ogier, dans une composition irrésistible), pour dénouer un litige de terrain.

C'est compter sans Monsieur Rémy (Bernard Verley, rêveur à souhait), qui veut caser son neveu désargenté Dorante (Louis Garrel). Il le propose comme intendant et pense que la belle esseulée sera séduite et assurera l'avenir du jeune homme. Arlequin (Jean-Damien Barbin, plein d'esprit), Dubois (Yves ...

En savoir plus

Pour la page de catégorie

Loading...