l'enfance de l'art selon Robert Wilson

14 décembre 2013 07:05

42 0

l'enfance de l'art selon Robert Wilson

Il y a un bleu Wilson, comme il y a un bleu Klein. Un bleu nocturne et lumineux à la fois, le bleu des nuits de Wendy et de ses frères, le bleu des lagons lointains. Ce bleu insiste dans cette époustouflante version dePeter Pan. James Matthew Barrie (1860-1937) lui-même avait écrit une pièce de théâtre qui est toujours très jouée dans les pays anglo-saxons. Ces dernières années, on a vu la version foraine et charmeuse d'Irina Brook et, très récemment, la plongée sombre d'Angelica Liddell du côté de l'île des enfants perdus dans Todo el cielo sobre la tierra. Barrie avait sous-titré sa belle histoire «le garçon qui ne voulait pas grandir». Tout artiste n'est-il pas un enfant qui ne veut pas grandir? Ou, comme le dit si magistralement Peter Brook, «un enfant expérimenté»?

L'enfance, l'expérience et l'art magistral de Robert Wilson sont ici unis, en un geste radical et puissant, à l'une des plus grandes troupes du monde, celle du Berliner Ensemble, et à la brillante originalité de deux musiciennes américaines, deux sœurs merveilleuses, Sierra et Bianca Casady, connues...

En savoir plus

Pour la page de catégorie

Loading...