Muriel Robin : « Josée Dayan me considère autrement que comme une humoriste »

30 novembre 2013 18:00

23 0

C'est un personnage difficile - sans doute le plus délicat qu'il m'ait été donné de jouer - parce que tout est dans la suggestion et non dans la démonstration de sa dérive, ses angoisses, ses questionnements. Démontrer serait revenu à singer, et donc à rendre caricatural. Clémence est fragile. Elle a déjà eu un burn-out - moi aussi . Elle rechute. Du moins en a-t-elle l'horrible impression. Elle s'accroche. En vain. Semble-t-il.

Avant mon burn-out, je n'aurais sûrement pas été capable de jouer un personnage comme celui-là. J'étais trop ancrée. Trop dans la maîtrise. Or il faut savoir ce que c'est que de complètement lâcher prise, de ne plus tenir les rênes. Partant de là, la question de savoir si c'est la vie qui la travers...

En savoir plus

Pour la page de catégorie

Loading...