Les pièces magistrales de Jacques Vergès

18 janvier 2014 04:05

49 0

Les pièces magistrales de Jacques Vergès

Va-t-on y découvrir qui était vraiment Jacques Vergès, ce «salaud lumineux» décédé en août 2013 chez une amie marquise, et dont la vie reste une énigme? À mesure que l'on gravit le large escalier de son hôtel particulier du 20, rue de Vintimille, entre Pigalle et la place de Clichy, à Paris, la question nous taraude. «L'avocat de la terreur» l'occupa comme locataire les trente dernières années de sa vie. C'était sa maison, son bureau. Le ténor du barreau y avait mis en scène l'idée de sa grandeur.

Au rez-de-chaussée, il avait installé la sculpture en bronze à la cire perdue du bâtonnier de l'ordre des avocats de Paris en 1912. Il imposait son charisme dans un premier étage foisonnant, aux dimensions inversement proportionnelles à sa petite taille. Là était l'antichambre de son bureau monument...

En savoir plus

Pour la page de catégorie

Loading...