Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Les opposants à la réforme du travail dans la rue ce mardi

11 septembre 2017 17:41
54 34

Un an presque jour pour jour après la dernière manifestation contre la loi El Khomri, la CGT, rejointe par la FSU, Solidaires et l'Unef, appelle à manifester contre la réforme du code du travail, considérée comme une «remise en cause» des droits des salariés. Plusieurs préavis de grève ont d'ores et déjà été déposés dans le secteur des transports, de l'énergie et de la santé... Fonctionnaires, étudiants, lycéens sont aussi appelés à participer. «Plus de 180 lieux de manifestations ont été recensés» et «on va dépasser les 4000 appels à la grève sur tout le territoire», a indiqué dimanche le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, dans un entretien au Parisien , espérant voir des milliers de personnes battre le pavé.

De son côté, Emmanuel Macron, dont l'objectif est de donner plus de flexibilité aux entreprises et de les encourager à embaucher alors que le chômage reste massif, n'a pas l'intention de fléchir sur cette réforme. Vendredi, il a prévenu qu'il «serait d'une détermination absolue et ne céderait rien, ...

En savoir plus

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 34
ROBERT Alain

9 décembre 2017 21:50

Les casseurs vont pouvoir s en donner à coeur joie en toute impunité comme dab.

Blagapar

9 décembre 2017 21:52

Bien essayé le coup du faux poste! Le problème c'est que tout le monde sait (à part vous visiblement) que le droit de grève est protégé dans le privé aussi. Donc si comme d'habitude il n'y a que des fonctionnaires ou des salariés d'entreprises d'état dans la rue, c'est parce que les autres ne sont pas d'accord avec vous. Décidément, les syndicats sont prêts à toutes les truanderies pour gonfler leur nombre.

abricot59

9 décembre 2017 21:50

melanchon est prêt à tout pour exister, même à saigner à blanc son propre pays. ça en dit long sur le personnage. Pourvu que Macron tienne bon et que les jours de grèves ne soient pas payés.

Antoine PERETTI

9 décembre 2017 16:49

Inutile de triturer les chiffres : quels qu'ils soient, si l'exécutif gouverne, c'est parce que la France a élu démocratiquement, au suffrage universel, un président et une majorité à l'AN et non pas ses adversaires. Quant aux parties prenantes, ce n'est pas à elles, que je sache , que revient l'initiative des lois, lois qu'elles bafouent en appelant la rue à exercer un droit de veto sur toutes lois qui leur déplairaient : là est la véritable dictature d'une minorité agissante ! Quant aux ordonnances, elles ne sont pas "votées", car pour être adoptées définitivement, elles devront être présentées à l'AN. et, simple rappel, les ordonnances sont prévues par la constitution. Le droit de grève aussi, mais pas les blocages en tous genres, (même les piquets de grève sont tout juste acceptables si l'entreprise avait décidé de remplacer les ouvriers grévistes par de nouveaux venus.

Rif AGO

9 décembre 2017 11:10

La France privilégiée des fonctionnaires et assimilés profite d'une réforme qui ne la concerne pas pour bloquer le pays et hurler façon ultra-gauche. Pas sur que cela marche indéfiniment, les français commencent à comprendre que les privilèges des uns sont payés par tous les autres.

Elad

9 décembre 2017 11:10

avec 50 milliards de dividendes versés par le CAC40 en 2016, on sait qui sont les privilégiés. et on sait qui paie, à côté : l'ensemble des Français.

module

9 décembre 2017 09:50

Toujours les mêmes qui se plaignent SNCF, et la RATP, Air France, et France Télévisions. Xavier Fontanet le dit très bien. c'est l'économie du secteur marchand qui s'etouffe, il ne représente plus que 43 % de notre PIB total en 2012 contre 57 % pour le secteur public. Le problème est que seule l'économie marchande est à même créer du revenu en espèce sonnante et trébuchante qui fournit la trésorerie domestique française. Que faut-il ? étrangler encore plus le secteur marchand au profit du secteur public ? fonctionnariser toute la France ?

winchboat

9 décembre 2017 09:34

Quel accueil ? A entendre les réactions sur les radios, dans l'indifférence et colère. C'est de leur survie qu'il s'agit. Besoin de moyens. Alors la com...

Meekatharra

9 décembre 2017 21:44

Après les 49.3, voilà le temps des ordonnances.Cela ne choque personne ? Ne sommes-nous pas dans une démocratie ?

lamezia

9 décembre 2017 09:23

Merci à tout ceux qui vont défiler aujourd'hui, nous sommes nombreux dans le privé et le public qui, hélas, n'avons pas la possibilité de nous joindre à vous.

stratocaster13

9 décembre 2017 09:22

Et pendant ce temps Macron se dore la pilule aux Antilles.

Macaron Macron

9 décembre 2017 08:59

La fonction publique va défiler ...alors qu'ils ne sont absolument pas touchés ? quelle honte...mais quelle honte !

Deliciouspepethepew

9 décembre 2017 21:34

Hormis dans les hôpitaux, police. l'armée, vous en connaissez beaucoup de gros bosseurs dans la fonction publique et organismes semi public ? La palme revenant à l "'éducation " national dont les enseignants se déchargent sur les parents pour des tâches sensées être préparées en classe.

Wouwex2

9 décembre 2017 08:59

C'est la réflexion que je me suis faite... avant de lire l'article jusqu'au bout. Je vous y invite.

uranus85

9 décembre 2017 08:15

dans cette réforme je ne vois pas de baisse du pourcentage des actionnaires sangsues des entreprises Pas plus la baisse de salaire des grands patrons ! qui meme en étant mauvais prennent la plus grande part du gateau s'octroyant des sommes astronomiques Ni la refonte des grands groupes qui ruinent et détruisent les entreprises qui les font vivre ! Macron comme c'était prévu n'est pas du coté des travailleurs en le démontrant chaque jours par ces remarques plus nulles les unes que les autres .

yellowstone

11 septembre 2017 17:54

C'est pas le privé qui va descendre dans la rue un mardi pour manifester , mais les pros de la manif : fonctionnaires , RATP, SNCF,EDF, Enseignants ... comme d'hab !

gatita13

11 septembre 2017 17:54

Je souhaite une marée humaine, néanmoins je suis perplexe au sujet de la personnalité de Mélanchon. N'est-il pas en bonne entente avec Macron pour cour-circuit et l'extrême gauche authentique ? Mélanchon est un frère, ne l'oublions pas.

DAAM

11 septembre 2017 17:53

Tous les Français ne sont pas hostiles à la réforme, loin de là mais ceux qui sont hostiles sont ceux du Service Public c'est à dire ceux qui refusent de revoir leurs privilèges, ceux qui font grève systématiquement sur tout et n'importe quoi et surtout pour que le Privé paye à leur place (ce qui est souvent le cas) !!!

Abonné

11 septembre 2017 17:52

Cela dit, vos calculs ne changent rien à la loi et au code électoral français. Soyez rationnel plutôt que raisonneur. La France est un Etat de droit. M. Macron (pour lequel je n'ai pas voté), Président élu en toute légalité ne vous en déplaise, ne fait qu'appliquer le programme qu'il a défendu en tant que candidat. On peut quand même difficilement le lui reprocher.

pataques

11 septembre 2017 17:52

Les opposants au travail dans la rue ce mardi

Pierre Mazoyer

11 septembre 2017 17:51

Tout ça, c'est du pipeau. Qui a vu que le code du travail empêchait le recrutement, à part Macron ? Les entrepreneurs recrutent quand ils ont des commandes et qu'on achète leur production, quant aux problèmes réglementaires, ils ont des DRH parfaitement compétents pour les régler, ou font appels à des conseils extérieurs, non moins compétents.

Pat2607

11 septembre 2017 17:50

Mdr et bien votre vie doit etre monotone pour defiler contre macron

Répondre

11 septembre 2017 17:49

Mais qui fait les lois dans ce pays qui n'est plus qu'une pétaudière ? Les députés ou les syndicats ? Ca commence à bien faire...

bernard bon sens

11 septembre 2017 17:48

Je suis retraite et j y serai juste par opposition à macron et non pas contre la loi

citoyen payeur

11 septembre 2017 17:48

ils ont voté contre "l'extrémiste MLP" ....donc aucun problème !! il applique simplement son programme ....qui pourrait l'en blâmer ???

Asimon

11 septembre 2017 17:47

Les fainéants demain dans la rue ? Il n'y en aura pas tant que ça : les Français sont plutôt bosseurs.

Couponsdubois

11 septembre 2017 17:46

An final ? et bien ceux qui défileront demain, c'est à dire celles et ceux qui ne travaillent pas ... défileront joyeusement pour s'opposer à la réforme du travail ...

Carne 29

11 septembre 2017 17:45

Ils devraient se méfier

Catholard

11 septembre 2017 17:44

Il vaut mieux faire les fainéants en se promenant dans la rue que d'aller bosser.

dédé1937

11 septembre 2017 17:44

Manifester alors qu'il y a la menace Daesh c'est finalement courageux, il serait peut être plus sage de rester chez soi, chacun est libre bien sûr.

fiel de vipere

11 septembre 2017 17:43

demain on pourras distinguer qui est un fainéant et qui travaille . ce seras un défilé olympique ; les Fainéants Olympiques CGTiste seront dans la rue. Il faudrait appliquer une méthode qui a fait ses preuves : un gréviste ! hop 20% de personnel licencié, et choisi au hasard .

Gwendal BZH

11 septembre 2017 17:43

l'élection de Macron c'est ça -- En définitive, Emmanuel Macron a donc été élu par seulement 43,6% des électeurs inscrits, alors que le total de l'abstention et des votes blancs et nuls atteint 34%.Un choix par défaut pour 43% de ses électeurs Parmi les électeurs d'Emmanuel Macron au second tour, 43% disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage à Marine Le Pen. Toujours selon le sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions*, 33% de ses électeurs disent avoir voté pour lui pour le renouvellement qu'il représente, seulement 16% pour son programme et 8% pour sa personnalité.

TBDEPARIS

11 septembre 2017 17:42

La réforme du travail est plébicité elle est conforme au programme électoral. Encore une fois une minorité de gauchistes primaires s'y oppose , bientôt les casseurs de la CGT. La victimisation comme philosophie de la vie.

Chreck

11 septembre 2017 17:42

Et faire chier ceux qui veulent et doivent bosser.